Actualité

  • Publiez sur MarocAntan vos documents anciens (cartes, photos, affiches, monnaies...) : envoyez par e-mail des copies numériques en haute résolution et participez ainsi à la construction d'une vaste banque d'images gratuite sur le Maroc d'autrefois.

    ■ ■ ■

    Informez-vous sur la vie du site (en savoir plus).

    ■ ■ ■

    Effectuez vos recherches sur le Maroc ancien et consultez les petites annonces.

    ■ ■ ■

    Nouveau ! Découvrez RadioAntan.

Cartes postales & photographies

  • ■ ■ ■ Villes et campagnes

    Survolez la carte interactive : des info-bulles vous indiquent le nom des différentes régions du Maroc. Cliquez sur chacune d'elles pour afficher les images correspondantes. Et commencez le voyage...

    Agadir et sa région Casablanca et sa région Fès et sa région Marrakech et sa région Meknès et sa région Ouarzazate, Zagora et le Sud Oujda et l'Est Rabat et sa région Safi, Essaouira et leur région Sahara et confins sahariens Tanger, Tetouan et le Nord
  • ■ ■ ■ Nos aïeux et les vôtres

    Une galerie des principales figures du Maroc d'antan : souvent étonnantes, toujours émouvantes. Peut-être y reconnaîtrez-vous l'un de vos parents ?

  • ■ ■ ■ Grande et petite histoire

    Le récit imagé de l'histoire du Maroc aux XIXème et XXème siècles, ainsi que de sa relation passionnée avec la France.

Livres & textes

  • Améliorez votre connaissance du Maroc d'autrefois, grâce à des ouvrages anciens ou contemporains. Bibliophiles, érudits ou curieux, découvrez et proposez les titres indispensables.

Rechercher dans MarocAntan

Ils font le site

Communauté

  • Communauté de MarocAntan sur MyBloglog

« Arguments persuasifs... | Accueil | Oued Zem »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451659969e200e54ffc7e488834

Voici les sites qui parlent de Casbah de Médiouna :

Commentaires

Abdellah Naguib

Ces personnages groupés à l'entrée de la Kasbah de Médiouna, ignorent certainement que cette Kasbah appartient à l'une des plus valeureuses tribus des Chaouia.
Dans son receuil "Villes et Tribus" l'Académicien Abdelaziz Benabdellah note que les Médiouna sont originaires de la région de Tlemcen entre les Beni Rached et la montagne dite Médiouna à l'est d'Oujda. Ils ont joué un rôle prépondérant dans la conquête de l'Andalousie et dans sa vie politique et sociale...

(d'après "Al Aalam" d'El Mourrakouchi - Coty, auteur de "les siècles obscures" et "l'Espagne musulmane" de Levy Provençal)

el attar mohamed

la kasbah exite toujours avec cette manifique porte,malgré qu'elle est dans un mauvaise état.
ésperons qu'un élu mediouni lira mon message.
elle a été aussi école militaire durant le protéctorat actuellement elle est ocupé par notre marine royale.

el attar

grand bonjour a si abdallah l'historien du site.

Jamal

salam

dans le marsawi une strophe celebre est fi Mediouna t'adawa ouled chaouia

quel est son sens historique?


MERCI

Abdellah Naguib

Le Caid de Médiouna avait pour fonction de gérer les affaires de sa tribu, et aussi paradoxal que cela puisse paraître...celle de sièger une fois par semaine à Casablanca-Anfa pour statuer sur les différents opposant les "citadins" ! De par ces fonctions, il avait la "confiance" des autres Caids Chaouia pour les représenter auprès du Makhzen pour tout ce qui touche aux affaires du port...

La solidarité entre les tribus pour la défense d'Anfa et s'opposer aux tentatives d'occupation des Chaouia est légendaire. La strophe du Marçawi, citée ci-dessus s'inscrit dans le cadre de cette tradition de solidarité entre les résistants de la Chaouia.

Il me semble qu'elle est extraite de la fameuse Aïta intitulée "Rkoub El Khaïl" (seller sa monture et partir en cavalcade) pour la résistance:

La chanson dit: "Fi Médiouna et-taàhdou Wlidat Ec-Chaouia" - C'est à Médiouna que les enfants de la Chaouia ont scellé leur engagement.

Dans le regiostre de la chanson, sur instructions du Général Lyautey, le Colonel Mangin ( qui remplira les fonctions de Gouverneur Militaire de la ville de Paris en 1914-1918) engagea ses troupes du coté de Benguerir à Sidi Bou Otman, contre les combattants de Maa El Aynin El Hiba, la chanson qui évoque cette bataille dit:

Fin youmek ya Beguerir
Yak el ghabra ou gusas el khayl

Fin youmek ya BouOtman agudat ennar bla doukhan.....

Jamal

Chokran,

Tahir Jillali

La kasbah de Medioun comprenait deux enceintes. La première la plus ancienne date du règne de My Ismaël (1672-1727). Les autres constructions ont été édifiées à des époques différentes.
L’ancienne Kasbah faisait partie d’un vaste programme du sultan My Ismaël qui avait confié sa réalisation au Caïd Ali Ben Lahcen, « caïd de l’oued à l’oued », c'est-à-dire du territoire compris entre oued Bouregreg et Oued Oum Rabi. Faisait partie de ce programme, la construction des Kasbahs de : Settat, Azemmour, Ksiba Lahmira ( Bouznika), Belkouch, Ait Irou et Mediouna.
S’agissant des autres constructions, le local ou était logé l’officier de l’administration française a été élevé par le Caïd si Ahmed Belarbi. Le logement du commandant d’armes date du caid Ould Mchich. L’ex Hamam qui était devenu la salle à manger pour l’administration française fut construit par le caid Ahmed Bel Maati. La maison dite du Caïd s’élevait en dehors de la kasbah et fut bâtie sur l’ordre de Miloudi , khalifa de Haj Abbou.
A l’intérieur de la kasbah, il y’avait une prison qui pouvait contenir 200 prisonniers. L’enceinte renfermait plusieurs puits, cinq seulement ont été préservés, les autres furent comblé pour éviter les accidents.
Sur la face Sud Est, existait quelques murs de nouail qui furent détruits en 1907.
Sur la face Nord Est, s’étend ait une daya, réceptacle des eaux de pluie, sur une superficie d’un demi-hectare.
Sur la face Sud Ouest et tout prés de la kasbah, campait pendant dix mois et demi, la mhella de My El Amine venue pour faire payer à la Chaouia une partie de l’Impôt qu’ils refusaient de payer depuis 1903. (date la révolte de Bouhmara). L’impotent de My El Amine s’enfuit de nuit à Casablanca suivi par ses fideles troupes, à la nouvelle que les tribus de la Chaouia, agacées par sa présence, avaient l’intention de surprendre sa mhella et s’emparer de sa personne. Ceci se passait un mois et demi avant le déroulement des événements de Casablanca en 1907.

Tahir Jillali

La kasbah de Medioun comprenait deux enceintes. La première la plus ancienne date du règne de My Ismaël (1672-1727). Les autres constructions ont été édifiées à des époques différentes.
L’ancienne Kasbah faisait partie d’un vaste programme du sultan My Ismaël qui avait confié sa réalisation au Caïd Ali Ben Lahcen, « caïd de l’oued à l’oued », c'est-à-dire du territoire compris entre oued Bouregreg et Oued Oum Rabi. Faisait partie de ce programme, la construction des Kasbahs de : Settat, Azemmour, Ksiba Lahmira ( Bouznika), Belkouch, Ait Irou et Mediouna.
S’agissant des autres constructions, le local ou était logé l’officier de l’administration française a été élevé par le Caïd si Ahmed Belarbi. Le logement du commandant d’armes date du caid Ould Mchich. L’ex Hamam qui était devenu la salle à manger pour l’administration française fut construit par le caid Ahmed Bel Maati. La maison dite du Caïd s’élevait en dehors de la kasbah et fut bâtie sur l’ordre de Miloudi , khalifa de Haj Abbou.
A l’intérieur de la kasbah, il y’avait une prison qui pouvait contenir 200 prisonniers. L’enceinte renfermait plusieurs puits, cinq seulement ont été préservés, les autres furent comblé pour éviter les accidents.
Sur la face Sud Est, existait quelques murs de nouail qui furent détruits en 1907.
Sur la face Nord Est, s’étend ait une daya, réceptacle des eaux de pluie, sur une superficie d’un demi-hectare.
Sur la face Sud Ouest et tout prés de la kasbah, campait pendant dix mois et demi, la mhella de My El Amine venue pour faire payer à la Chaouia une partie de l’Impôt qu’ils refusaient de payer depuis 1903. (date la révolte de Bouhmara). L’impotent de My El Amine s’enfuit de nuit à Casablanca suivi par ses fideles troupes, à la nouvelle que les tribus de la Chaouia, agacées par sa présence, avaient l’intention de surprendre sa mhella et s’emparer de sa personne. Ceci se passait un mois et demi avant le déroulement des événements de Casablanca en 1907.

said nafaa

j ai pas grands choses a ajouter sur le sujet des edifices historiques a mediouna et je remercie bco tous les participants a ce forul pour leur valuables contribution... toutefois comme etant journaliste concerné de l histoire de mon pays je tire la sonnerie d alarm peut etre que les responsables locaux ainsi que ceux du ministere de la culture prennent connaissance et conscience de l ampleur de la mauvaise etat de ces sites ds la meme region. les murs de l kasbah de la partie nord et est sont totalement abimes et les activites ouvrieres avoisinantes nuisent tellement aux portes historiques de la kasbah. j aimerai aussi le totale negligence qui cararcterise l attitude des responsables de la region envers le site commemorative que la france a batit avant son depart du maroc devant la decharge communale de mediouna - zebbala - pour commemorer la memoire des morts de la grande intifada de chawia en aout et septembre 1907. la statuette fais obget aujourd'hui de panneau publicitaire d ube societe avoisinante !!!

Naguib Abdellah

La stèle commémorative qui se trouve en bordure de la Route de Médiouna dans le lieu dit Merchich à été élevée par les Français à la mémoire d’un spahi algérien nommé Djelloul, tué par les résistants lors du combat du 1 janvier 1908. Offensive menée par le Général d’Amade pour occuper la Kasbah de Médiouna, que défendait Moulay Rachid fils du Amel du Tafilalet et commandant la Mehalla de Moulay Hafid dans la Chaouia.

Les chefs de la résistance qui avaient combattus la pénétration étrangère, quant à eux reposent en paix depuis leur « disparition » en 1907-1908,

- Si Mohammed Ben Taibi Bouazzaoui, de la tribu des Mzab installé ultérieurement aux Ouled Said.
Irréductible. Ame du mouvement anti français 1907-1908. Continue à correspondre avec ses adeptes.
Décédé à Marrakech en 1914, il fut inhumé à l’intérieur de sa zaouïa.

- Si Mohammed Ben Abdellah Zeroual dit Bou Nouala, de la tribu des Ouled Said.
Exploite sa prétendue sainteté. Prêche le Jihad. Parti pour la Mecque. Serait à Médine.

-Bouchaib Ben Hassin Tlaouti, de la tribu des Ouled Hriz. Irréductible. Nombreux combats contre les Français. Cause commune avec Kettani. Emprisonné pour ce fait.

-Larbi Bel Haj Hafian, de la tribu des Ouled Said, Ancien caïd. Paraît très hostile. Ancien associé belge.

-Mohamed Ben Mohamed Ould Kaba, de la tribu des Aachache. Très ambitieux. Hostile aux Français. Rapines.

- Kbir Ben Haj Mostafa Ould Salah, de la tribu des M’d’akra. Gros propriétaire, très hostile. S’oppose à la soumission de ses parents.

-Ahmed Mansour (Al Ahmar Ben Mansour) de la tribu des M’d’akra Irréductible. Ame de la résistance dans l’Est de la Chaouia.

- Madani Ben Bouazza, de la tribu des Tadla. Vastes terrains extorqués aux M’d’akra. A prêché la résistance pendant les opérations. Toujours très hostile.

-Haj Abdesslam Ould Haj Maati, de la tribu des Mzamza. Bouazzaouiste. Rentré en 1909.

- Smail Ben Arousi Ould El Ghari, de la tribu des Mzamza. Honnête. Cousin de Moulay Hafid par alliance. Retiré à M’dakra.

- Khechan Ould haj Lhachmi, de la tribu des Ouled Hriz. « Coupeur de route ».

- Ould haj Mohamed Omar dit Ould Moul Sekhra, de la tribu des Ouled Said. Réputé honnête. Nommé par Moulay Hafid caïd des Ouled Said. A un frère (protégé) du consulat allemand !

- Chafi Bel Larbi Ould Abbari, de la tribu des Aachache. Espère voir partir les Français. Installé à Fès.

- El Korchi Ben Reghay, (Kasbah de Korchi ben reghay) qui mena le soulèvement des Fellah contre les troupes françaises.

Et tant d'autres.

N.B La liste ci-dessus à été établie en Octobre 1910, par les services de renseignements des « Troupes débarquées au Maroc » qui faisaient appel aux informateurs, recrutés parmi les protégés, chargés de « suivre » les déplacements des Mehallas en pays Chaouia.

chiki

salem j aimerais avoir plus de renseignement sur la tribut des ouleds hrizs et surtout sur l haj bel maati je vous remerci d avance

jamal

Salam

Les Chaouia dans leurs ensemble malgré leurs differends savent qu'ils sont freres et qu'ils on t combattu l'oppression coloniale

par contre nous ne savons pas comment ils etaient armées organiser, autre point comment les autres regions ont ils aidés leur freres marocains, on sait que les zayane , les doukkalas, les zaers sont intervenus?

Existe t il des livres ecris par des marocains sur cette periode

Cdt


Jamal

Abdellah Naguib

1- Le trafic d’armes, un commerce lucratif au large des cotes marocaines jusqu’en 1907.
Les événements provoqués sciemment par certains pays (protection des citoyens marocains, dotation en armes de certaines tribus, immixtion dans les affaires internes etc.) donnèrent lieu à des divergences qu’il fallait solutionner par la convocation des pays « intéressés » ( Allemagne, France, Espagne, Angleterre...) par la « stabilité » de l’Empire Chérifien en 1906 à Algésiras.

L’Acte général signé à Algésiras (qui consacrera l’occupation du pays) par les plénipotentiaires, constate que les puissances ont adopté six déclarations dont la deuxième précise :

- Un règlement organisant la surveillance et la répression de la contrebande des armes (sic).

2- L’organisation de la résistance :

Moulay Hafid adressera le 18 février 1908, un courrier aux Chaouia ainsi libellé :
« A nos oncles maternels très gracieux et connus comme parfaitement attachés à la Religion, aux tribus des Mezamza, des Ouled Hariz, des Medakra ; à tous les Chaouia,-Que Dieu, etc.…
Notre Pensée, élevée par Dieu, a décidé de placer le savant juriste, le Cheikh Sid Mohammed El Bouazzaoui, comme conseil de Notre armée et de vos tribus, en considération de sa fidélité à la Religion et de la robustesse de sa foi, et aussi à cause de l’étendue des vicissitudes traversées par les musulmans.
Nous vous ordonnons de montrer l’activité de votre dévouement à la Religion, de vous conformer aux directions du Cheikh susnommé et d’être attentifs à ses décisions bénies…
Le Cheikh sera le centre et l’aboutissement de tous comme si Nous étions présents en personne… »

3- Parmi les auteurs spécialistes de la résistance des Chaouias :
Ahmed Ziadi, Bouchaïb Halifi, Allal Lakhdimi etc.


GUIBON Jean

Bonjour
Auriez vous connaissance d' archives anciennes de 1906 , relatant le naufrage d' un bateau sur la cote de Mohammedia .(28 janvier 1906 )
Il s' agissait d' un yacht baptisé " L' Eider" qui se trouvait sous le commandement du capitaine au long cours Stephan BRES et qui ( officiellement ) était chargé d' étudier les différentes possibilités d' accostage sur les côtes africaines.
Curieusement aux Archives Nationales de France , je n' ai pas trouvé de rapport sur cet évènement dans les archives des différents naufrages de l 'époque.
Seul un acte de décès mentionne sa disparition sur le témoignage d' un rescapé.
il m' a été également impossible de retrouver ce bateau au yacht-Club de France comme si l' affaire était secrète , alors que les responsables avaient reçu un dernier rapport détaillé le 18 novembre 1905.
De mémoire de personnes aujourd’hui disparues , ce capitaine entretenait d’ excellentes relations avec Moulay Abdelaziz
Une Stèle relatant ce naufrage aurait été érigée à Mohammedia Cette dernière existe-elle encore , quelqu’un en aurait-il conservé la mémoire ? pourrais-je éventuellement avoir beaucoup plus d’ information à ce sujet.
En vous remerciant de votre attention et de votre amour à faire revivre ce Maroc ancien ,je vous adresse un Salam du fond du coeur
Jean Guibon


Abdellah Naguib

Bonjour Jean Guibon,
Il y avait deux sources de financement pour les missions de prospection tout au long de la cote atlantique du Maroc :

1- La Fondation Herriot (Edouard Herriot était du voyage en 1906, reçu au consulat de France de Casablanca, qui organisa en son honneur une réception en présence d’une partie de la colonie Française).
2- Le Comité du Maroc, un appendice du Comité de l’Afrique Française, fondé en 1895 (juste après le décès du Sultan Moulay Hassan 1er), dirigé par Etienne le sénateur d’Oranie et chef de file du groupe colonial à l’Assemblée Nationale Française, ce Comité comptait parmi ses membres le Général de brigade Lyautey, commandant la division d’Oran, qui sera promu au grade de Général de division au lendemain du bombardement de la ville de Casablanca…

Des cartes au 1/10.000° relatives aux Rades d’Essaouira (Mogador) Safi, El Jadida (Mazagan) Azemmour, Casablanca, Rabat-Salé, Mehdia et l’embouchure du Sebou ont été publiées en 1906-190.
C’est le lieutenant de vaisseau Dyé qui assumait la direction de la Mission Hydraulique au cours des campagnes 1905 et 1906, en outre, il y avait le lieutenant de vaisseau Abel Larras et M. Pobeguin.

Le bulletin du Comité du Maroc commenta les travaux des différentes missions en ces termes « En ce moment, sur la cote du Maroc, c’est grâce aux cartes de la Mission Hydraulique publiées par le Comité et mises par lui à la disposition de la Marine, que nos navires de guerre et nos transports opèrent en toute sécurité dans les rades inhospitalières de Casablanca… »

Le personnel de la mission et de l’ « Aigle » comprenait : le lieutenant de vaisseau Abel Larras, l’ingénieur Pobeguin et M. Auguste Hériot, d’une part, les quartiers-maitres Tymenn, Corre et Parquic, et les interprètes algériens Tayeb et M’hamed, d’autre part.

Jamal

Meilleurs voeux

Lors de la campagne de la CHAOUIA quel etait l'armement des marocains, on sait que le marocains aimaient porter les armes, comment etait organisé les tribus, sous forme de harkas?
quelles ont ete les aides venus d'autres region du maroc?


Merci nous reveillons la mémoire de nos ancètres

GUIBON

Cher passionné,
Agréablement surpris par les détails que vous avez bien voulu porter à la connaissance de beaucoup d' entre nous , je vais pouvoir fouiner d' avantage pour essayer de retrouver l' histoire de ce naufrage .Quant à la stèle , elle semblerait avoir été imaginée par des héritiers aujourd'hui disparus ...A moins qu'un témoin ressurgisse pour confirmer l' érection de ce monument .
Encore une fois merci de l' honorable travail que vous mettez à notre disposition.
Jean Guibon

Abdellah Naguib

A propos de la « stèle » relatant le naufrage de 1906, érigée à Mohemmadia ex Fédala :
Il n’y avait à Fédala qu’une seule et unique stèle, commémorant le débarquement des troupes américaines en novembre 1942.

ABDELLAH

je suis iussu de la tribu Ouled Haddou , originaire de" Médiouna Khadra Sinet Nadra" je connais l'ex emplaçement du grande Lac actuellement la fourrière municipale, ainsi que Mahkama, le moussem de médiouna dans un temps a été célébré à Dayiat Sidi Ali Sidi Mésoud Moula Tadert qui est un ami de Sidi Belahcen moul gomri dont son marabot situé nord est de la kasbah , à mon age de 8 ans j'ai assisté un évenement dans la kasbah Feu Hadj Miloudi Haddaoui Cheikh de Médiouna Membre actif du partie Istiqlal est désigné pour diriger les travaus de peinture des deux pilognes de la kasbah,suite d'une mauvaise opération du maalam a perdu son équilibre a été éjecté jusqu'au chateau d'eau qui se trouve à la sortie vers casa, mon grand père si ahmed ben bouchaib ben hadj haddaoui Médiouni le premier victime du protectorat a trouvé la mort suite d'un coups de pièds d'un responsable français. la tribu Ouled Haddou se sont les premiers resitants casablanàais marocains, un tunel sorte de maison sous terrain existe toujour à Ard Kania prés du palmier qui atteint 300 ans ,se trouve devant ghoufrane

Abdelhak ben hj miloudi

salam
ouach ouled taleb khouddam diale salatine li kanou fi al maghrib men aand my smail hatta med al khamiss ma madkourinch fi tarikh had al kasba al arika al kadima, had nass aataou laktir al maghrib ou nass diale lablad nssaouhom, dahaon bi alghali hom loulad ou lablad,

Abdelhak ben hj miloudi

الحمد لله وحده مربا بك ايها الزائر لهدا الموقع إنك تتصفح التاريخ المغربي عبر هدا الموقع، ان بلدة مديونة اعطت رجالات اسمائهم بقيت مرصعة في صفحات الثاريخ الجميل لهدا البلدـ القبائل التي تواجدت مند الازل هم اولاد الطالب المنحدرين من قبائل اولاد الطالب اولاد حدو وقبيلة اولاد المجاطية وهم ابناء سيدي غالم

salaheddine

Félicitations pour vos commentaires. Vous avez tout a fait raison de demander la reconnaissance et la mise en valeur de ce site historique riche de par sa culture et son témoignage aux divers événements historiques. Je vous rassure que la casbah de Médiouna sera bel et bien réhabilitée. Vous pouvez déjà voir que les travaux ont déjà commencé. Nous y travaillons avec plusieurs partenaires.Soyez patient. Encore mes sincères félicitations et bon courage.

mediounanews@gmail.com

merci a tous je vous invite à visiter un site qui parle de mediouna, je l'avais creer juste pour sauver l'histoire de cette belle baladiya www.mediounanews.tk
brahim

http://mediounanews.tk/

مديونة نيووز ! **بوابة الوطن والمواطن، ملتقى الأفكار والآراء لكل المديونيين
نرحب بك؛ بمقالاتك؛بإبداعاتك؛ تفضل بزيارتنا على

http://mediounanews.tk/

asir

j aimerai bien savoir des informations sur la famille hlalate a mediouna son origine principalement

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Voyagez dans le temps...

  • ...à la rencontre du Maroc de jadis. Découvrez les paysages, événements historiques et personnages d'autrefois, à travers une vaste collection de cartes postales, gravures, photographies, affiches et monnaies anciennes.

    MarocAntan publie tous les deux jours un nouveau document, que vous êtes invités à commenter. Vous pouvez aussi nous faire partager vos souvenirs ou mettre en ligne vos propres images. En savoir+

    Cliquez pour envoyer un courriel.

    + Translation / Übersetzung

    English Deutsch

La voix du passé

Affiches anciennes

  • Quelques affiches pour retrouver l'atmosphère d'autrefois. Publicitaires, informatives ou politiques, elles sont le reflet d'une époque.

Monnaies d'antan

  • Amateurs de numismatique, accédez à un fond remarquable de monnaies anciennes du Maroc : billets de banque et pièces en or ou argent, datant du Xème au XXème siècle.

Cartes & plans

  • Consultez, compulsez des cartes du Maroc de jadis et partez en expédition sur les chemins du passé. Si vous possédez une cartographie ancienne, envoyez-nous en une copie haute résolution.

Visitez aussi...

  • Cliquez pour visiter MarocAuction.
  • Cliquez pour visiter MarocAntics.
  • Cliquez pour afficher notre sélection de liens.

Conditions

  • Creative Commons License

Références

  • ■ Référencer et se syndiquer

    Référencez MarocAntan. Abonnez-vous à MarocAntan.
  • ■ Marque-page

  • ■ Classements et top-trucs
  • ■ Visites du monde