Actualité

  • Publiez sur MarocAntan vos documents anciens (cartes, photos, affiches, monnaies...) : envoyez par e-mail des copies numériques en haute résolution et participez ainsi à la construction d'une vaste banque d'images gratuite sur le Maroc d'autrefois.

    ■ ■ ■

    Informez-vous sur la vie du site (en savoir plus).

    ■ ■ ■

    Effectuez vos recherches sur le Maroc ancien et consultez les petites annonces.

    ■ ■ ■

    Nouveau ! Découvrez RadioAntan.

Cartes postales & photographies

  • ■ ■ ■ Villes et campagnes

    Survolez la carte interactive : des info-bulles vous indiquent le nom des différentes régions du Maroc. Cliquez sur chacune d'elles pour afficher les images correspondantes. Et commencez le voyage...

    Agadir et sa région Casablanca et sa région Fès et sa région Marrakech et sa région Meknès et sa région Ouarzazate, Zagora et le Sud Oujda et l'Est Rabat et sa région Safi, Essaouira et leur région Sahara et confins sahariens Tanger, Tetouan et le Nord
  • ■ ■ ■ Nos aïeux et les vôtres

    Une galerie des principales figures du Maroc d'antan : souvent étonnantes, toujours émouvantes. Peut-être y reconnaîtrez-vous l'un de vos parents ?

  • ■ ■ ■ Grande et petite histoire

    Le récit imagé de l'histoire du Maroc aux XIXème et XXème siècles, ainsi que de sa relation passionnée avec la France.

Livres & textes

  • Améliorez votre connaissance du Maroc d'autrefois, grâce à des ouvrages anciens ou contemporains. Bibliophiles, érudits ou curieux, découvrez et proposez les titres indispensables.

Rechercher dans MarocAntan

Ils font le site

Communauté

  • Communauté de MarocAntan sur MyBloglog

« Le port de Casablanca | Accueil | Paire berbère »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451659969e200d8341c9f5553ef

Voici les sites qui parlent de Les auteurs de MarocAntan :

Commentaires

Benyelloul Halima

Moi aussi je suis tombee sur votre site par chance. J'en suis ravie.En ce moment je fais des recherches sur mes origines. J'aimerai connaitre les Benyelloul du Maroc. Est ce qu'il y aurait des gens qui puissent m'aider? Je les remercie d'avance.

Anas

Excellente initiative,
Encore une fois par un heureux hasard je suis tombé sur cette mine d'or.
Moi je suis marocain de Casablanca

(Je cherche d'ailleurs des photos 1910 - 1960 de Casablanca)

Bravo

BASTIEN

J'aurais aimé servir au Maroc avant 1952. Prosper RICARD a quitté ses Vosges natales pour Bouzaréah, puis le Maroc. Il est revenu au pays natal, à Thunimont, proche de Bains-Les-Bains(Vosges) après -o annés d'absence et peu avantson décès.(article paru dans " La Liberté de L'Est"Il a fait honneur à la France. Souvenons-nous de lui. Je n'ai aucune photo de M? RICARD.

mouhsine Oumri

Bonjour

Je possède une sculpture datant de l’époque coloniale, elle est composée de 4 statuettes datées et signées représentant un porteur d’eau, un diffuseur d’encens et de 2 porteurs, réalisée par un certain Sciacca Louis.

Je voudrais diffuser la photo de ces statuettes qui sont magnifiques et en parfait état.

Je voudrais aussi savoir si vous connaissez ce statuaire Sciacca Louis, car je n’en sais absolument rien sur ce monsieur.

merci

Mountassir

Bonjour,

Les origines de mes pérents sont de la région de moulay bouazza au moyen atlas, je suis à la recherche de document ou photos qui parlent de la période colonnial de cette région, aussi, oued zem, zhiligua, ait_rahou.
merci
[email protected]

bidine

Je ne saurai comment vous remercier de ce travail qui semble vouloir lutter contre l'oubli quant à l'histoire d'un si beau pays. Vivant en France et ayant un enfant franco-marocain, j'ai une forte envie de mieux connaitre mon histoire et celle de mon pays natal pour faciliter la tâche à mon enfant. D'autre part, je suis d'une famille notable qui a été ruinée par la force coloniale à son arrivée: El Qaiid Mohamed Ben Jilali Bel Moudden dans la Région de Sraghna était mon arriere grand pere. Sa chute est évoquée par Gustave Babin dans son livre sur les Déboirs du Pacha Leglaoui. Si vous êtes au courant de tout élèment qui pourrait m'éclair, je vous serai bien reconnaissant. Merci d'avance.

Mourad Ifri

j'ai posé pas mal d'articlesz sur Ifrane mais vous l'avez passer sous silence ! est ce le lion qui fait peur ; n'est qu'une pierre? est-ce les français qui sont mort après un travail parfait? c Boughaba qui vous tourmente ....

Orquéra Roger

Cette belle période de notre enfance sous le Protectorat marocain et la fraternité que nous avons su tous introduire dans notre vie quotidienne entre Arabes, Juifs, Français, Espagnols, Italiens dans le respect de toute confession ne doit pas sombrer dans l’oubli.
Pour ma part, j’essaye d’y participer.
C’est justement « pour la mémoire » et pour l’offrir à mes enfants et à ma famille que j’ai écrit mon autobiographie sous le titre « Tempête dans mes racines.com ».
Né au Maroc et ayant vécu 32 ans dans ce magnifique pays, je vous invite à aller sur mon site http://www.tempete-dans-mes-racines.com pour goûter à quelques souvenirs parfumés, totalement ancrés en moi.
Et si vous êtes happé (e) par la mélodie de l’authenticité et de la vie d’un Français sous le Protectorat et après l’Indépendance, procurez-vous ma biographie.

jawad

salam ,j'éprouve une admiration fabulleuse à tout ceux qui ont contribué à la mise en oeuvre de ce fantastique site..merci beaucoup à vous.............

un descendant du lieutenant Boulhaut

Tres interessant je recherche a savoir coment il est mort. Regiment par qui etc.
Labass!

Abdellah Naguib

Le Lieutenant Paul Boulhaut faisait partie des trois Tabors qui avaient pour objectif de surprendre les résistants marocains de la Tribu des Medakra.

Sorti de Saint-Cyr en 1904, avec le numéro 3, c’était un brillant et courageux soldat, les autorités françaises avaient attribué son nom à Benslimane, qui récupérera son nom d’origine après l’indépendance du pays.

Les Troupes françaises avaient été saluées avant leur départ le 1 Aout 1907 d’Algérie, par le Général Lyautey qui était responsable militaire à Ain Sefra et chargé de coordonné le départ des troupes vers Casablanca.

Les circonstances du décès :
Trois Tabors ce dirigèrent vers la tribu des Medakra pour l’encercler, conduit par les Colonels Taupin, Brulard et le général d’Amade. Les Marocains prirent l’initiative d’imposer la bataille au bord de l’oued Nefifikh qui dura du 16 au 17, ils obligèrent Taupin et ses hommes à ce replié vers Fédala (Mohammedia).
Le 18 Février1908 au matin, ils attaquèrent Brulard, avant l’arrivée de d’Amade, Brulard fut contraint de constituer un carré pour sa défense et fut interdit de tous mouvement dans l’attente des secours ! Les forces d’occupation ont faillis subir une lourde défaite « l’ennemi avait levé le drapeau blanc » après une bataille sanglante ou du coté marocains, plusieurs résistants trouvèrent la mort et un nombre plus élevés de français sont restés sur le terrain. En effet, le général d’Amade, fut contraint de quitter le terrain et rejoindre, de nouveau Berrechid.
« D’après la version française, leurs pertes se sont élevées à 69 hommes entre les morts et les blessés, parmi les morts on dénombre deux officiers dont Paul Boulhaut !

Les officiers tués sont le lieutenant Paul Boulhaut et le lieutenant indigène Ahmed, du 4 e tirailleur. Les officiers blessés sont : le capitaine Civatte, du 4 e tirailleur et les lieutenants Dupas et Djellilli. »



Tahir Jillali

Madame DENAT Charlotte née Duhez,domicilié à Jacma par Berrechid, est la propriétaire du lotissement dénommée " CHERGUI" - TF 1082 T , sis entre la rue Mangin et la voie ferré de Casablanca à Berrechid. Les parcelles du dit lotissement ont été vendues à 2.500 francs M2 en 1953. Le lotissement sera rebaptisée " derb jdid" et la rue Mangin s'appelle desormais " Avenue My Hassan".

Tahir Jillali

Madame DENAT Charlotte née Duhez,domicilié à Jacma par Berrechid, est la propriétaire du lotissement dénommée " CHERGUI" - TF 1082 T , sis entre la rue Mangin et la voie ferré de Casablanca à Berrechid. Les parcelles du dit lotissement ont été vendues à 2.500 francs M2 en 1953. Le lotissement sera rebaptisée " derb jdid" et la rue Mangin s'appelle desormais " Avenue My Hassan".

bouali zineb

je ne sais pourquoi chaque fois que je lis quelque chose sur l'histoire j ai les larmes au yoeux pouvez vous m'expliquer?

Maroc, le tonton flingueur de M6

Maroc / mardi 30 septembre par Isidore Chambouletout

L’oncle du roi Mohammed VI a grièvement blessé par balles* un policier qui voulait lui infliger une contravention pour avoir grillé un feu rouge. L’indignation gronde au royaume enchanté du Maroc mais la justice passera-t-elle sur un membre de la famille royale ?

On a la gâchette facile dans la famille royale marocaine. C’était le cas du roi Hassan II lorsqu’il s’agissait de chasser le gros gibier et c’est celui de son beau frère quand un agent de la circulation veut le verbaliser. Hassan Yacoubi, époux de la princesse Lalla Aïcha et oncle du roi Mohammed VI, a tiré à bout portant et à balles réelles le 9 septembre au soir sur Tarik Moubhib, 31 ans, qui réglait la circulation à un carrefour du quartier d’Anfa, à Casablanca, la capitale économique du Maroc. Le policier a été grièvement blessé à la jambe.

Plombé pour un feu rouge

A l’origine de cette colère de Hassan Yacoubi ? Tarik Moubhib voulait tout simplement appliquer la loi en lui collant un PV pour avoir grillé un feu rouge avec son rutilant 4×4 Infinity noir. L’agent ignorait, bien entendu, à qui il avait affaire. Sinon, comme il est hélas de coutume au Maroc, il aurait salué le personnage royal d’une courbette en lui souhaitant bonne route. Mais là, même pas le temps de se confondre en salamaleks ! « Tu n’es qu’un moustique et tu oses me demander mes papiers », a attaqué d’emblée Yacoubi. « Je suis ton maître et seigneur ! » Le pauvre agent de la circulation n’en menait déjà pas large quand l’oncle de Mohammed VI lui a demandé sans même attendre une réponse : « crois tu être le seul à avoir une arme ? Moi aussi j’en ai une, espèce d’insecte ». Puis, il a plongé la main dans sa boîte à gants avant d’en sortir un revolver et de tirer à bout portant sur le policier qui s’est écroulé. Ce dernier a rapidement été évacué en ambulance pendant que Yacoubi s’est retranché dans son véhicule encerclé par une foule de témoins et de badauds indignés par la scène. Paradoxalement, c’est la flicaille encadrée par le préfet de Casablanca qui a sorti le personnage royal de cette situation inédite. Les policiers l’ont même conduit au commissariat dans son propre 4X4 pour lui épargner le panier à salade…

L’oncle du roi est maboule, vive l’oncle du roi

Fait exceptionnel pour un Maroc où la famille royale jouit de tous les privilèges possibles et imaginables, la très officielle agence de presse MAP a pondu une dépêche trois heures après l’accident. Elle y raconte qu’un dénommé Yacoubi, sans préciser son lien de parenté avec le roi, a tiré sur un agent de la circulation le blessant légèrement (qu’importe si trois semaines plus tard, le pauvre homme est toujours à l’hôpital). La MAP précise en outre que l’agresseur « souffre depuis plusieurs années de la maladie de Korsakoff qui provoque une grave dégénérescence mentale ». Le tonton flingueur a donc « suivi plusieurs traitements psychiatriques depuis cinq ans. (…) Depuis 1995 il avait un permis de port d’armes qui lui a été immédiatement retiré ». Voilà pour la prose officielle.

De façon tout aussi exceptionnelle, la presse marocaine indépendante ne s’est pas privée de raconter l’évènement et de s’indigner que pareil cuistre jouisse d’un permis de port d’armes malgré sa « maladie » mentale. « La belle astuce ! » s’est même exclamé le quotidien marocain Le Soir Echos, sceptique sur la maladie de Korsakoff dont est sensé souffrir l’oncle de Mohammed VI. Causée notamment par un alcoolisme chronique, elle peut provoquer de l’amnésie, des troubles sensoriels ou moteurs voire des états de grande confusion, mais certainement pas de l’agressivité. Ce qui met toutefois le plus en fureur certains journalistes, comme les organisations de défense des droits de l’homme, est que, trois semaines après l’accident, le procureur du roi a certes ouvert une enquête mais n’a toujours pas inculpé Yacoubi. Il s’est, en revanche, dépêché de l’envoyer dans un asile psychiatrique mais la rumeur qui cavale dans les rédactions marocaines veut que le malade est déjà rentré à la maison.

Dans le même registre moyenâgeux, la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN), dont dépend le malheureux agent, n’a pas défendu son policier. Surveillé en permanence dans sa chambre d’hôpital par des collègues, qui empêchent de rentrer certains membres de sa famille, Mouhib a été joint au téléphone, la semaine dernière, par un journaliste de l’hebdomadaire marocain Tel Quel. Ses propos sont édifiants : « Je ne peux pas déposer plainte moi-même. C’est à l’administration de prendre contact avec un avocat et de décider des suites à donner à l’affaire. Pour l’instant, je n’ai rien vu venir ». De leur côté, les directeurs des deux principaux quotidiens arabophones, Rachid Nini d’Al Massae et Ali Anouzla, d’Al Jarida al Oula, ainsi que deux organisations des droits de l’homme, l’AMDH et le CMDH, ont demandé à Mohammed VI dans leurs éditoriaux qu’il accepte, pour la première fois dans l’histoire du royaume, qu’un membre de sa famille soit jugé. Mohammed VI franchira-t-il le pas ? Les paris sont ouverts mais il est permis d’en douter.

* « C’est une balle à fragmentation. Nous n’avons pu extraire que le gros morceau. Six petites particules sont encore plantées dans la cuisse…. » ( Le Soir Echos)

Commentaire de M.Belmaïzi, dans une lettre adressée à la présidente de l’OMDH qui minimise l’événement :

J’ajouterais, Madame la Présidente, que, dans cette affaire, l’enjeu est de taille. Car, il concerne une citoyenneté bafouée qui fait que l’imaginaire du pouvoir et de son entourage ne peut nous voir que comme des Sujets destinés à prosterner nuit et jour. C’est, également, une affaire qui met en évidence le déficit démocratique qui ravage notre société, mettant un frein d’acier à toute percée vers un Etat de Droit.

Un ami européen vient de me dire que cet événement évoque la sauvagerie qu’on voit dans les films de Western, où celui qui dégaine le premier son pistolet, aura le dernier mot. Il me dit aussi que la monarchie marocaine est dans ce sens une république bananière…

J’avais honte de ce qui se passe dans mon pays, et je lui ai répondu qu’il est, en effet, très urgent de changer la Constitution… Une nouvelle Constitution pour restituer au peuple marocain sa dignité.

Voilà, Madame la Présidente, où s’articule l’enjeu. Il ne s’agit point de « s’agiter », mais d’acquérir la fierté d’être et de ne jamais avoir peur d’un minus qui, parce qu’il fait partie de la Maison Royale, se permet de défier la loi et de se prendre au-dessus de toutes les créatures…

Mercier Christophe

Bonjour à tous, vous qui avait connu mon Grand Père Jacques MERCIER. Jusque pour compléter les dires de mon cousin : notre Grand Père est arrivé au Maroc en 1926 et a vécu à Berrechid jusqu'en 1973, puis c'est installé à Casablanca jusqu'en 1982. A cette date il a du quitter le Maroc pour des problèmes de santé. Jacques Mercier n'a pas écrit de livre, il a été sollicité par Y. Knibiehler pour participer à son livre et raconter son passage au Maroc. Ce livre est maintenant épuisé, mais on peut en obtenir la copie sur ChaPitre. com.
Je suis le fils de Jean-Christophe MERCIER né à Casablanca en 1934 quand à moi je suis né aussi à Casa mais en 1963. Nous sommes partis du Maroc en 1972. Ce départ sera une plaie qui ne se refermera jamais pour mes sœurs et mon Père.

François Meignant

Bonjour,
Bravo pour ce site agréable et plein de richesses...

J'ai essayé de vous contacter par mail pour vous envoyer quelques "scans" de cartes postales anciennes de Fes, où je vis quelques mois par an. Mais sans votre adresse e-mail en clair, j'aboutis sur un lien AOL... qui ne fonctionne pas !
Cordialement
François Meignant

SANTANDER Jean Marie

Bonjour à Tous,

Je suis un enfant de Benslimane (ex Camp Boulhaut) et je recherche tout ce qui concerne Boulhaut (photos, cartes, films, correspondances, ...), en vue de feter cette année le centenaire de Benslimane/Boulhaut. Merci de m'aider

Alfredo De Nisi

Pour mes études sur les iles du Maroc, je ai besoin de savoir tous les noms des isles et islots di archipel des Iles Purpuraises.
Il est possible avoir une carte (map) ?
Merci en avance !
Alfredo Prof. De Nisi - Lecce (Italie)

La Tortue

Bonjour à tous,

Je viens de vous adresser des cartes postales anciennes de Casablanca, j'espère qu'elles vous intéresseront.
D'autre part j'ai consulté votre magnifique galerie d'affiches anciennes! Un vrai régal de peintures de graphismes de couleurs...et deux d'entre-elles ont retenu mon attention: celle qui annonce l'exposition d'artisanat marocain, dont le commentaire est très juste en effet, pourquoi le Maroc n'organise-t-il pas d'expositions de son superbe et si varié artisanat? On ne s'en lasse pas de toutes ces oeuvres! Et pour l'autre affiche, il s'agit de celle de la Foire de Casablanca de Juillet 1949, cette foire a été créée en 1937, sur le port de Casa tout récent, et c'est mon grand'père qui est l'un des artisans de sa création puis qui a été le Commissaire Général de cette foire de 1949 à 1952 (face à la Piscine Municipale)! Que de bons souvenirs pour moi étant enfant... A bientôt sans doute.

La Tortue

JN Prade

Je suis un descendant du Lieutenant Paul Bouhlaut qui est mort pour la France. Après sa mort la Ville de Camp Boulhaut fut sur la route de Fes ~a Casa et s'appelle maintenant Sidi Slimane! Nous avions des orangeraies avant l'indépendance.Sa fille Pol était ma marraine

J'ai sa photo et sa Legion d'honneur. Amitiées aux amis de la France qui sont les marocains...

M Ben Aissa

Bonsoir mes amis de ce fabuleux sîte. J'ai posé hier une question concernant le cinéma le PARIS avec l'espoir qu'un vieux chercheur casablancais me donnerait une réponse car j'en ai d'autre. merci d'éclairer ma lanterne.

Abdellah Naguib


Autant pour moi Si Benaisa,pour ma réponse d'hier j'ai omis de m'identifier.
Abdellah Naguib.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Voyagez dans le temps...

  • ...à la rencontre du Maroc de jadis. Découvrez les paysages, événements historiques et personnages d'autrefois, à travers une vaste collection de cartes postales, gravures, photographies, affiches et monnaies anciennes.

    MarocAntan publie tous les deux jours un nouveau document, que vous êtes invités à commenter. Vous pouvez aussi nous faire partager vos souvenirs ou mettre en ligne vos propres images. En savoir+

    Cliquez pour envoyer un courriel.

    + Translation / Übersetzung

    English Deutsch

La voix du passé

Affiches anciennes

  • Quelques affiches pour retrouver l'atmosphère d'autrefois. Publicitaires, informatives ou politiques, elles sont le reflet d'une époque.

Monnaies d'antan

  • Amateurs de numismatique, accédez à un fond remarquable de monnaies anciennes du Maroc : billets de banque et pièces en or ou argent, datant du Xème au XXème siècle.

Cartes & plans

  • Consultez, compulsez des cartes du Maroc de jadis et partez en expédition sur les chemins du passé. Si vous possédez une cartographie ancienne, envoyez-nous en une copie haute résolution.

Visitez aussi...

  • Cliquez pour visiter MarocAuction.
  • Cliquez pour visiter MarocAntics.
  • Cliquez pour afficher notre sélection de liens.

Conditions

  • Creative Commons License

Références

  • ■ Référencer et se syndiquer

    Référencez MarocAntan. Abonnez-vous à MarocAntan.
  • ■ Marque-page

  • ■ Classements et top-trucs
  • ■ Visites du monde